l\'esprit critique

l\'esprit critique

Monday through Sunday - 2

Sans titre-1 copie copied.png

Une semaine s'est écoulée et à ma grande stupéfaction, je suis ici en train de rédiger un article, respectant (presque) les délais exigés par ce genre d'article ... Miracle ? Sorcellerie ? Ou bien véritable marche en avant, évolution ? Serai-je désormais doué d'assiduité ? (RÉPONSE, LA SEMAINE PROCHAINE ... ).

Pour l'heure, attardons-nous sur les séries suivies la semaine passée ...

 

 

ET SURTOUT, SURTOUT, S U R T O U T, 

 

je compte sur vous pour me conseiller vos dernières découvertes ! :)  

 


the-good-wife-50556539702d6.png
5.19 - Sans vraiment faire évoluer les principales intrigues, sans multiplier les retournements inattendus, The Good Wife captive. Je n'ai (oui, encore une fois, blablabla) pas vu le temps passer ! La présence de Colin Sweeney est une fois de plus source de divertissement. La partie centrée sur l'affaire de meurtre est ainsi spécialement prenante et bien menée, sans véritablement surprendre pour autant. La scène introductive (soit les dix premières minutes) subjugue. D'abord d'une relative lenteur, la montée en crescendo de la tension est parfaitement exécutée, superbement rythmée par les compositions de David Buckley, jusqu'à aboutir à la découverte du cadavre ... Grandiose. La suite se révèle être plus classique, surtout pour une affaire à laquelle Colin Sweeney est mêlé, mais de bonne facture tout de même. La conclusion de l'affaire montre, si besoin était, que la série n'hésite pas à faire triompher le sadisme, le mal. Mais l'épisode est cependant entaché par une partie centrée sur Zach que j'ai trouvé en trop. La venue du frère d'Alicia est à peine appréciée du fait d'apparitions trop maigres. Enfin, il semble que les scénaristes veuillent relancer la partie politique qui a été négligée depuis trop longtemps ; Finn Polmar, sans le souhaiter, candidate pour le bureau du procureur, soutenu en outre par le Governor Florick. Cela promet une fin de saison chargée ! J'aimerai enfin évoquer le superbe travail de Josh Charles à la réalisation ; l'évocation des traumatismes de Finn Polmar lors de son retour au tribunal ou encore le décryptage des souvenirs d'Alicia étaient, parmi d'autres, d'excellentes idées de mise en scène ! 4/5


 

game-of-thrones-504c49ed16f70.png

 

4.04 - Enfinnnnnnnnnnnnn. L'intrigue de Bran et de ses loyaux et bons amis connait ENFIN une réelle avancée ! Depuis bien trop longtemps, leurs apparitions ne menaient à rien. Bran apprenait à contrôler son pouvoir, rien de plus. Espérons que leur situation ne stagnera pas trop et qu'elle ne sera pas source d'une nouvelle fraction du groupe. L'arrivée prochaine de Jon Snow pourrait à l'inverse permettre un rassemblement. Ce dernier se prépare donc à partir et les scènes dans lesquelles il apparait semblent préparer l'inévitable : une bataille -  que l'on espère épique - entre les wildlings et the Night's Watch. Plus au sud, Jaime semble plus que jamais étranger à sa soeur, s'opposant moralement à chacune de ses exigences. Le rapprochement des deux frères Lannister est vraiment délectable, tandis que le départ de Brienne marquant leur séparation se révèle être particulièrement émouvant. L'identité des assassins de Joffrey nous est quant à elle balancée assez banalement mais marque pour Margaery l'amorce d'une nouvelle stratégie politique. Une autre femme s'impose, un peu plus à l'est : Daenerys. En libérant Meereen, la Khaleesi prend le contrôle de la cité et applique parallèlement sa vision toute particulière de la Justice ... Cela fait deux épisodes que les dragons n'apparaissent pas ... la production manquerait-elle de fonds ? Il faut dire qu'à côté de cela, nous avons droit à une apparition des white walkers particulièrement pertinente et qui donne immanquablement envie d'en savoir plus, toujours plus. 4/5


mad-men-504ebc6a0b890.png

 

7.02 - Si Betty Draper semble pour l'instant avoir disparu, Sally refait surface pour le meilleur, encore une fois. Rarement un personnage d'enfant n'aura été si fouillé, si abouti à la télévision. Il faut dire que son interprète, Kiernan Shipka, est absolument irréprochable. Dans cet épisode, la jeune adolescente découvre (encore une fois) la vérité sur son père et s'affirme comme celle à qui il peut se confier. Leur association est encore une fois convaincante et permet à Don de racler le vernis sous lequel il s'est trop longtemps dissimulé. Le chemin est cependant encore long et il n'est pas encore prêt à se révéler totalement à son monde. Peggy est, elle, confrontée à sa solitude et la Saint-Valentin est l'occasion de la mettre face à son évidente frustration. Le quiproquo m'a beaucoup amusé malgré l'aigreur plus qu'irritante de Peggy. La valse des secrétaires était une réaffirmation amusante (si l'on peut dire) du racisme de l'époque. 3,5/5


 

hannibal-5061d254b2f6b.png

 

2.09 - Will se métamorphose-t-il peu à peu en un atroce meurtrier ou cherche-t-il à duper Hannibal ? Son acte final est en tout cas très ambigu. Mais parlons tout d'abord de l'assassin du jour ; il s'agit cette fois d'un ancien patient d'Hannibal Lecter qui aurait été poussé durant sa psychanalyse à embrasser ses abjectes pulsions. L'introduction d'un nouveau personnage, celui de Margot Verger, poussée elle-aussi par le Dr Lecter à commettre l'irréparable, amène au questionnement suivant : Hannibal Lecter a-t-il poussé beaucoup de ses patients à commettre des meurtres ? Est-il ainsi à l'origine de bien plus de crimes qu'on ne lui prête ? Il ne reste que quelques épisodes avant le dénouement tant attendu, et l'arrivée de Mason Verger (incarné par le fabuleux Michael Pitt) ne devrait pas tarder. La dernière ligne droite semble donc pleine de promesses, espérons simplement qu'elles seront tenues (mais <3 Bryan Fuller <3 n'a pas l'habitude de décevoir alors faisons lui confiance !). 3,5/5


 

silicon-valley-534724dd97592.png

 

 

 

1.03 - J'ai regardé cet épisode avec un réel plaisir et l'impression que tout était intelligemment écrit, ingénieusement construit. J'ai particulièrement aimé les scènes avec le jeune homme travaillant dans le supermarché et rêvant de lancer son application révolutionnaire (hum). Les personnages commencent également à se démarquer, allant au-delà des clichés présentés dans le pilot. Enfin, la partie indépendante avec Peter Gregory était également très réussie, parfaite pour définir le génie et l'excentricité du personnage ! 3/5

 


fargo-532178fadf836.png

 

 

1.02 - Après un pilot extrêmement réussi, j'attendais impatiemment de voir comment serait gérée la suite. Je dois dire que si cet épisode s'inscrit dans la continuité, il m'a en partie déçu. Alors que le premier épisode, d'une durée largement supérieure, ne faiblissait jamais, conservant un rythme fou et effréné, celui-ci se montre trop calme. Cela étant dit, j'ai tout de même passé un bon moment et je demeure ébloui par les différentes prestations d'acteurs. L'atmosphère conserve tout son charme et continue de fasciner. J'ai d'ailleurs beaucoup pensé à Twin Peaks et je me demande comment la référence ne m'a pas sauté aux yeux plus tôt ! Un coin reculé des États-Unis où tout le monde se connait et qui regorge de personnalités étranges et de singularité troublantes ... ce crime ... cette entreprise familiale suspecte ... ces mêmes sonorités qui reviennent inlassablement ... Impossible de ne pas penser à la série de Lynch ! 3/5


 

broad-city-5341ed5fee68a.png

 

1.05 - Petit épisode en deçà cette semaine. Je n'ai pas beaucoup ri mais j'ai encore une fois passé un très bon moment. Je me rend compte que l'épisode décolle vraiment lorsque les deux jeunes femmes se retrouvent pour se rendre à une soirée. Avant cela, j'ai beaucoup apprécié la scène dans laquelle Trey remplace juste les coach juste après avoir appris leur décès ... 3/5


 

 

Et vous, qu'avez-vous regardé cette semaine ? 

 

 



29/04/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres